de Buckingham a eu tort de vous envoyer ici. C'est justement, répliqua la jeune femme avec sa voix sérieuse et vibrante, c'est justement parce que je ne m'ennuie pas avec vous que M. de Buckingham a eu tort de m'envoyer près de vous. Raoul rougit à son tour. Mais, repritil, comment M. de Buckingham vous envoietil près de moi, et comment y venezvous vousmême . M.lacoste pas cher, de Buckingham vous aime, et vous l'aimez Non, répondit gravement Mary, non ! M. de Buckingham ne m'aime point, puisqu'il aime Mme la duchesse d'Orléans . et, quant à moi, je n'ai aucun amour pour le duc. Raoul regarda la jeune femme avec étonnement. Êtesvous l'ami de M. de Buckingham, vicomte . demandatelle.survetement lacoste pas cherM. le duc me fait l'honneur de m'appeler son ami, depuis que nous nous sommes vus en France. Vous êtes de simples connaissances, alors . Non, car M. le duc de Buckingham est l'ami très intime d'un gentilhomme que j'aime comme un frère. Chapitre CLXXVI HamptonCourt 340 Page 346 Le Vicomte de Bragelonne, Tome III. De M.doudoune lacoste pas cher, le comte de Guiche. Oui, mademoiselle. Lequel aime Mme la duchesse d'Orléans . Oh ! que ditesvous là . Et qui en est aimé, continua tranquillement la jeune femme. Raoul baissa la tête . miss Mary Graffton continua en soupirant .